Accueil » Église Apostolique et Œcuménique Gallicane

Église Apostolique et Œcuménique Gallicane

Bienvenue sur le site de l’église apostolique et œcuménique de France !

Notre église est inclusive, elle accueille le tout-autre, tel qu’il est, sans le juger mais en nous enrichissant de nos différences, à travers un espace d’accueil, de prières et de partage.

Découvrez comment nous traduisons concrètement cette valeur d’accueil :

Notre Église est catholique et apostolique

Réformée et adaptée à l’époque que nous vivons, notre Église est pleinement catholique dans le sens qu’elle est universelle, et qu’elle a conservé la succession apostolique ininterrompue depuis les Apôtres (retrouvez ici 2 exemples attestant notre validité apostolique selon Rome). Cependant, notre Église ne dépend en aucun cas de l’Église catholique romaine (pape), avec laquelle elle s’efforce cependant de conserver des liens fraternels. Ainsi, nos diacres, prêtres et évêques sont ordonnés dans la succession de Mgr Carlos Duarte-Costa, ancien évêque de Maura au Brésil.

Œcuménique, dans le sens qu’elle accueille tous les chrétiens à la table du Seigneur. Notre église est membre du Conseil International des Églises Communautaires (ICC) et de fait membre du Conseil Œcuménique des Églises (COE) qui rassemble 500 millions de chrétiens. Notre église se veut d’actualiser la dernière prière du Seigneur : « que tous soient un ». Vous pouvez retrouver des photos de nos dernières rencontres œcuméniques ici.

Avec un regard ouvert sur le monde

Nous ne pouvons pas éloigner une sœur, un frère de la table du Seigneur, ainsi nous rejetons le terme d’excommunication qui n’a selon nous aucune place dans l’Église Une, et ce car le Seigneur l’a bien spécifié en instituant l’Eucharistie : « prenez et mangez, buvez-en TOUS ». Ce « TOUS » inclut la totalité des chrétiens et ne peut se restreindre à une sorte de tri dans lequel certains seraient dignes et d’autres non.

Nous accueillons à ce titre les personnes divorcés-remariées à la table Sainte, et nous acceptons de bénir leur seconde union, afin que le Seigneur puisse être la force de leur foyer.

Nous avons le devoir également de nous engager auprès des plus pauvres, chacune de nos paroisses propose une action caritative en faveur des plus démunis révélant ainsi le Christ serviteur.

Les femmes peuvent recevoir le sacrement de l’ordre (diaconat ou presbytérat), comme l’Église des premiers siècles qui autorisait que le diaconat soit ainsi conférer en exemple Sainte Roseline, qui dans sa châsse porte l’étole diaconale.

Les ministres ordonnés : diacres, prêtres et évêques peuvent se marier. Les Apôtres étaient mariés pour la plupart et l’Apôtre Paul nous explique que l’épiscope ne peut être l’homme que d’une seule femme.

Enfin l’autorité dans notre église est synodo-épiscopale, dans le sens que la gouvernance de l’Eglise associe l’évêque et le clergé mais également les laïcs. Ainsi, tous prennent part aux décisions synodales qui sont réfléchies puis votées.

Retrouvez le résumé de nos valeurs en vidéo :

Notre Église est gallicane

Notre Église est gallicane, dans le sens où elle se réfère au gallicanisme historique qui a toujours défendu les valeurs de l’Église de France face à la papauté. Valeurs qui prennent fin avec le Père Hyacinthe Loyson, ayant refusé l’épiscopat que lui proposait l’Église anglicane et que nous souhaitons aujourd’hui défendre de nouveau avec une succession apostolique valide dans le corps ecclésial.

Notre Église en revanche se démarque des groupuscules « néo-gallicans » qui surgissent ça et là sur la toile et ailleurs, formant un syncrétisme inapproprié à la démarche ecclésiale.

Nous nous référons aux Quatre Articles de Bossuet sur la constitution Gallicane, en permettant à l’Église d’être dirigée par une autorité synodo-épiscopale, soit un synode composé de prêtres et de délégués laïcs et un évêque. Le synode se rassemble une fois par an pour réfléchir et voter les décisions proposées par les uns et par les autres.

Pour en savoir davantage sur cette appartenance gallicane, vous trouverez ici l’histoire du Gallicanisme retracée par le P. Gabriel, vicaire général.

Notre Église n’est pas financée et est gérée par les laïcs

Les laïcs participent à la vie de l’Église : ils élisent nos évêques, gèrent l’association qui organise et finance nos activités.

Non financés : nos prêtres, évêques, diacres… travaillent. Et nous portons seuls nos frais : loyers des lieux de culte, frais de cérémonies.. Les messes sont offertes, les sacrements (baptêmes, mariages..) sont joyeusement célébrés.

Chaque Église locale est gérée par la communauté paroissiale (clercs et laïcs) via une association loi 1901 et financée par ses paroissiens.

Découvrez les détails de nos valeurs et notre histoire.